"Enfin, pas moi, Jan, avec un J, de Tony & Guy!" précise-t-elle en reniflant au téléphone. Je l'imagine très bien, les yeux tous rouges, toute mignonne dans sa robe à smocks, les genoux écorchés.

DSC_0245

La Musaraigne à 1 an

Même si aujourd'hui elle a 25 ans...parceque la Musaraigne, c'est ma petite soeur. Celle que je défendais à l'école primaire contre les grands qui la bousculaient et pour laquelle je serais aujourd'hui prète à aller frapper un" hair stylist" gay qui vient de lui bouziller sa frange.

"Tu sais,  je voulais un truc à la Louise Brooks, un peu comme Katie Holmes"...snif !

Et là, tel que vous avez compris le truc, c'est plutôt Mireille, Mathieu, même pas Darc.... En même temps, je me dis que même avec une frange râtée, une Musaraigne moche, c'est impossible. Quand elle s'est inscrit dans le groupe FaceBook de l'Institution Sainte-Radegonde / Saint-Fulbert où vous étiez scolarisées, la Musaraigne a eu 73 demandes d'amis de la part de garçons dont elle essaye poliment de se souvenir. Vous, vous avez eu Blanche-Edwige, avec qui vous faisiez l'aumônerie...

De toute façon, la Musaraigne, je ne l'ai pas vu grandir : quand elle est venue me montrer ses photos de l'anniversaire de Candice, je me souvenais avec émotion d'une petite adolescente en 501 et aux boucles blondes.  Après avoir fermé la bouche qui béait de stupéfaction et déglutit, j'ai réalisé que les bombes dignes de Sex & The City en robes légères qui trinquent au champagne à l'arrière d'une limo, ce sont Candice (toujours blonde), la Musaraigne et leurs amies.

La Musaraigne, c'est l'archétype de la fille à laquelle s'adressent les magazines féminins et qu'on pense irréelle : elle va travailler à pied, puisqu'elle habite un joli quartier et y travaille ; en portant des jean taille 36 et des talons hauts d'un  improbable bleu canard (elle n'a pas de chaussures de rentrée en 22, 34 et 37 à acheter donc forcément...) ; en sortant du bureau, elle va boire un verre "dans un endroit très sympa, un peu lounge mais cool" et pendant que vous vous demandez à quoi peut  bien ressembler cet endroit, le micro-ondes vous bippe que Mulot Affamé pourrait avoir son biberon si vous étiez une bonne mère.

lounge

Quand elle vient vous voir dans votre province, bizarement, tous vos copains deviennent archi-serviables : je connais un célibataire forcené qui s'est porté volontaire pour la mise en sachet des dragées du baptême de Mulot N°3 après un simple déjeuner avec la Musaraigne. Déjeuner pendant lequel il a d'ailleurs protesté auprès du restaurateur que "quand même, il faudrait faire quelque chose contre ces guêpes ! C'est intolérable !" car la Musaraigne piaillait devant un malheureux insecte qui tâchait d'éviter la noyade par gourmandise dans son Coca-Light.

Certes, la Musaraigne n'a pas que des qualités : d'abord elle n'aime pas le sport. Aucun sport. Vu la taille de ses fesses, elle n'a pas besoin d'aimer le sport. Mais quand même, la seule fois de votre vie où vous avez du dévaler une piste de ski en chasse-neige, à côté de votre mère portant sur l'épaule les skis de la Musaraigne, elle même plantée en plein milieu de la piste et refusant de bouger, reste un moment historique dont toute la famille rit encore.

Elle n'aime pas non plus notre Normandie familiale : on la comprend, cette antipathie a l'air réciproque, puisque elle, qui dore si joliment au soleil de la Méditerranée, se retrouve affligée d'une  lucite estivale ou d'une bronchite selon le temps qu'il fait là-bas le week-end du 15 août, seul moment de l'année où par amour pour les Mulots, elle daigne passer quelques jours sur les bords de la Manche.

Enfin, si aujourd'hui elle ondule élégamment sur la piste du Barrio Latino avec ses amis, la musique n'a pas toujours été en elle...petite fille, elle traînait derrière elle un violoncelle aussi gros qu'elle dont elle ne parvint jamais, malgré l'insistance et les menaces maternelles à sortir le moindre son gracieux. Elle tenta par la suite de se mettre à la guitare puis, de guerre lasse, les parents mirent les instruments en dépot-vente et décrétèrent qu'elle avait tout intérêt à mettre toute son énergie à se perfectionner au tennis ?!?

Mais la Musaraigne a pour elle, en plus de l'extrême minceur de ses membres et la brillance de ses cheveux, une qualité essentielle : c'est une Tante hors pair. Rebaptisée "Potinie" par ses neveux (un Tante QuelqueChose qui n'est jamais sorti et a mal tourné), elle assume avec humour ce nom peu élégant et les couvre de cadeaux aussi étonnants que réjouissants (enfin pour eux!).

Potinie

La Musaraigne, 25 ans et Mulot N°3, 1 an.

Nous avons vu, tour à tour, arriver à la maison une marchande de légumes qui a longtemps occupé la moitié de la chambre de Mulot N°2, un tour de potier qui a repeint les murs de mon salon et produit un unique pot qui fuit, un jeu Dora pour apprendre l'anglais aussi moche qu'inutile et, dernière trouvaille, une lunette astronomique, qui prend la moitié de chambre laissée vacante par la marchande.

Mais les Mulots et Souricette l'adorent ! Souricette est heureuse de trouver un soutien à ses idées d'émancipation (ce n'est pourtant pas faute de coller d'énôôôrmes coups pieds dans le tibia de la Musaraigne lorsqu'à la table familiale elle s'enthousiasme pour les pires idées), plus jeune, plus mince et tellement plus drôle que sa marâtre. La Musaraigne me laisse bien sure seule dès qu'il s'agit de dire non à une demande ou d'expliquer le pourquoi d'un interdit un peu rigide...c'est tellement gai d'être tante !

Par vengeance, je ne manque jamais de lui préciser qu'il serait de bon goût qu'elle pense à fournir des cousins à mes enfants : demande qu'elle balaye d'un haussement de sourcil et d'un compatissant "Tu sais, nous n'avons pas tous la même vocation, j'ai envie de prendre mon temps..." Et ben moi, j'ai envie de la voir prendre une taille !

Mais elle reste ma petite soeur chérie, celle que j'ai tant attendue car enfant unique, accueillie par des parents qui ne pouvaient avoir d'enfant biologique, cette petite fille née d'une maman primipare de plus de 40 ans, a été pour nous tous un miracle. Pour moi surtout, qui, petite fille de 5-6ans, priait chaque soir afin que Dieu m'envoie une petite soeur et qui, une fois le paquet livré, a  soupçonné qu'il fallait faire bien attention à ce qu'on souhaite...

Le Barrio Latino :

http://www.nightfloor.com/boite-de-nuit_paris/le-barrio-latino_41

Picwic, le lieu de tous les délits : http://www.picwic.fr/

Tony&Guy  : http://www.toniandguy.fr/fr/